Hélène Cambier : La passion de la musique, sur scène, en studio et devant le tableau noir

Au travers d’Hélène Cambier, c’est tout l’ensemble féminin « Soie » qui a été récompensé lors de la cérémonie du « Louviérois de l’année » le 22 janvier dernier. Mais c’est aussi la passion de cette professeure de musique qui aura marqué les esprits.

Lauréate 2019 du Louviérois de l’Année dans la catégorie culture, Hélène Cambier ne s’attendait pas vraiment à recevoir ce prix, devant Kevin Pilette et Ghislain Cloutier. « J’aurais été contente si l’un d’entre eux avait été récompensé. On se connaît, on se côtoie, on travaille parfois ensemble. Pourquoi moi et pas eux ? C’est un peu comparer des pommes et des poires : la musique, la danse, la bande dessinée… Ce qui a peut-être décidé le jury, c’est ma vocation à toucher, à impliquer un maximum de monde dans la culture, au travers de mon enseignement, de ma page Facebook sur la culture, et des concerts avec mon ensemble « Soie », évidemment. »

Soie est un quatuor exclusivement féminin mené par Hélène Cambier (piano-voix, composition, textes et arrangements), accompagnée d’Agnès Drache (violon), Corinne Cambron (alto), Perrine Leonardi De Oliveira (violoncelle). Les créations, mêlant harmonieusement classique, pop et ballade, sont à découvrir sur leur premier album
« Loving Essence » (2019) mais aussi sur Youtube, notamment le superbe clip « Affection ». Et c’est tout le groupe qui a quelque part été boosté par ce prix.

« Soie » est de plus en plus demandé

« Quelque chose bouge, en effet », sourit Hélène Cambier. « Nous avons beaucoup de concerts en discussion, dont un fixé le 30 mai au Quartier Théâtre à Houdeng. Certaines de mes musiciennes étant françaises, d’autres prestations sont en préparation à Lille et à Paris. Nous sommes de plus en plus demandées. On nous propose des projets de collaboration insolites, comme se faire accompagner sur scène par un théorbe, une sorte de grand luth. »

Soie prend de l’ampleur. Mais pas au point de mettre entre parenthèse l’autre carrière -d’Hélène Cambier : professeur de musique. Elle donne cours aux conservatoires de La Louvière et Soignies, à l’IFAPME, à l’Institut Defré à Uccle, où elle enseigne la musique à de futurs enseignants de maternelle et primaire.

« On peut toujours penser à un rééquilibrage, mais jamais je n’abandonnerai l’enseignement, c’est mon gagne-pain, mais surtout ma passion. J’enseigne notamment l’histoire de la musique, la composition, les ensembles instrumentaux. J’adore ça. Et puis, miser sur une carrière sus scène est tellement aléatoire et compliqué en Communauté française… »

C.Lo